Avertissement : cet épisode contient des propos qui peuvent choquer ou heurter la sensibilité.

La culture dominante de la séduction est, encore aujourd’hui, souvent associée à des rôles de genre étriqués : l’homme propose, la femme dispose. L’un est sujet de désir, l’autre en est l’objet. Parce qu’elle se calque sur une culture de la contrainte, cette mentalité ne permet aucune rencontre authentique. Plus encore, elle perpétue les violences sexuelles. Comment passer d’une culture du viol à une culture du consentement ? Comment faire éclore des scénarios de séduction plus joyeux, détachés des chorégraphies figées ?


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE

Études :
– Selon l’enquête « Violences et rapports de genre » (VIRAGE) parue en 2016 et menée par l’INED, en France 15 % des femmes adultes ont subi une agression sexuelle au moins une fois au cours de leur vie.
– Dans sa lettre de novembre 2019, l’Observatoire national des Violences faites aux femmes déclare que 94 000 femmes majeures déclarent avoir été victimes de viols et/ou de tentatives de viol sur une année.
Comme le rappelle le Collectif Féministe Contre le Viol, 80 % des coupables de viol sont des proches de leur victime.

Série : 
La série Normal People réalisée par Lenny Abrahamson et Hettie Macdonald (2020) est tirée du roman du même nom, écrit par Sally Rooney et publié en 2018 (L’Olivier).

Merci à Sarah, Isabelle, Antoine, Monica, Clara et Laurène pour leurs témoignages.


POUR ALLER PLUS LOIN

Études : 
– « Cinq chiffres chocs de l’enquête de #NousToutes sur le consentement dans les rapports sexuels », une restitution de Xavier Demagny disponible sur le site web de France Inter.

Podcasts : 
– Le documentaire « Tout de suite les grands mots » écrit par Norah Benarrosh-Orsani et produit par le Collectif Transmission, Prix de la création documentaire au festival Longueur d’ondes en 2020.
– L’épisode « Je te veux, moi non plus » du podcast Camille, également produit par Binge Audio. Dans cette épisode, Camille Regache reçoit Alexia Boucherie pour décortiquer la notion de consentement, qui reste fortement marquée par les représentations du couple hétéronormé.

Lectures : 
– La bande dessinée Séducteurs de rue, illustrée par Léon Maret et tirée du remarquable travail de Mélanie Gourarier sur la communauté des “pick-up” artists : son essai Alpha Mâle (éd. Seuil, 2017)
– Le livre de Fiona Schmidt, L’Amour après #MeToo : Traité de séduction à l’usage des hommes qui ne savent plus comment parler aux femmes (éd. Hachette, 2018)
– La brochure « Apprendre le consentement en 3 semaines ! » contient une méthode et des exercices pratiques traduits de textes étatsuniens sur le consentement, et des extraits de la brochure “Learning Good Consent” (2014)
– Les billets du blog Crêpe Georgette de Valérie Rey-Robert : « Pick up artists, séduction à la française et consentement des femmes » (2013) ; « Qu’est-ce que le consentement féminin dans l’hétérosexualité ? » (2016)
– L’article « Ces hommes incapables d’entendre un “non” féminin, ou la culture de l’insistance » par Agathe Charnet et Inès Coville, à lire sur Slate.fr (2019)
– Le billet du blog De colère et d’espoir : « Drague féministe : 7 conseils pour inviter une femme à sortir »
– Et vous pouvez aussi piocher dans tous les articles qui portent sur le consentement dans la BA(F)FE, la Base de Données Féministe

Documentaire : 
Sexe sans consentement, un film documentaire écrit et réalisé par Delphine Dilly et co-écrit par Blandine Grosjean (2018).

Et enfin, l’hymne musical de cet épisode : « Limites » – Bonnie Banane (Sexy Planet, 2020)


CRÉDITS 

Le Cœur sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet épisode a été enregistré en mai 2021 au studio Virginie Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Prise de son, création musicale et réalisation : Solène Moulin. Musique : Marthe d’Irène Drésel. Co-écriture : Bertrand Guillot. Production et édition : Naomi Titti et Diane Jean. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.